POURQUOI ?



Pourquoi êtes-vous là ?

Pourquoi me fixez-vous ?

Pourquoi rester las, sans bouger ?

Pourquoi ce chaos autour d'un vous inerte et fataliste ?

Pourquoi se résigner ?

Avez-vous une idée ?



Pourquoi ce ciel si calme ?

Pourquoi ces oiseaux volent au dessus de la mer ?

Que font ces vagues régulières ?

Pourquoi le grondement de l'eau ?

Faut-il que le temps passe ?

Pourrait-on faire une pause ?



Des images, des idées, pourquoi se bâillonner ?

Pourquoi la solitude au milieu de la foule ?

Paralysie violente, isolation mentale, comment toucher le monde ?



Alors, avez-vous des idées ?

Et parmi vos idées, laquelle préférez-vous ?

Quelle est celle qui vous parle ?

Laquelle vous raconte l'univers ?

Laquelle vous donne une âme ?



Pourquoi ne l'avez-vous jamais encore criée ?

Pourquoi y renoncer ?

Pourquoi nous sacrifier ?


Pourquoi ce sentiment ?

Pourquoi votre colère ?

Et pourquoi l'injustice ?

Quelle est votre intuition ?

Êtes-vous désarmé ?

Pourquoi le vertige et l'inertie du nombre ?

Dans le hurlement de la meute on ne vous entend pas ?

Alors, quel est le code ?

Quelles est la clé ?


Êtes-vous prisonnier ?

Atmosphère moite et lourde, craquements, voyez-vous la faune qui rode autour de vous ?

Avez-vous peur ?

Êtes-vous perdu ?

D'où vient cette étouffante confusion ?

Comment trouver votre route ?

Comment contrer les méfiances étrangères ?

Pouvez-vous surmonter l'obscure diversité du monde ?

Où est l'issue ?


Vous ne le savez pas ?

Ne peut-on pas l'imaginer ?

N'aviez-vous point eu une idée ?

Vous vous rappelez ?

D'où est-elle née ?


Aimez-vous le printemps ?

Connaissez-vous la fleur, la couleur et l'odeur ?

Vous riez ?

Vous pensez que cela n'est pas singulier ?

Préférez-vous « les fleurs, les couleurs, les odeurs » ?


Et votre idée, est-elle singulière ?

Et votre code, et votre clé ?


Aimeriez-vous penser pluriel ?

« Alias, beaucoup, bien plus, différemment, faute de quoi, incomparablement, par ailleurs, particulièrement, plus, sans quoi, sinon, spécialement », connaissez-vous les synonymes d'autrement ?


Quel est votre problème ?

Connaissez-vous sa solution ?

Dans un univers infini comment serait-elle singulière ?

Invention, nouveauté, création, que vous inspirent ces notions ?



Vous n'avez pas le temps ?

Vous n'avez pas de don ?

Vous ne comprenez plus le monde ?

Vous n'êtes pas motivé ?

À quoi bon ?

Et ce n'est plus pour vous ?


Et vos idées, vous les laissez ?

À qui ?

Pour qui ?

Seules ?

Bornées ?


Êtes-vous là ?

À quoi pensez-vous ?

Amputer, tordre, contraindre et entraver, pourquoi ces verbes ?

Et vous les ressentez ?


Pourquoi les arbres nains  ?

Pourquoi des ciseaux, des tenailles et des fils de fer  ?

Où est passé le vent qui souffle dans les branches ?

Faut-il le perdre pour se rassurer ?

Pourrait-on le garder l'entendre et l'observer ?

Pourquoi vouloir maîtriser l'infini ?



Pourquoi vouloir maîtriser des idées ?
Pourriez-vous les laisser aller ?

Pourriez-vous cesser de les moduler ?

Pourquoi la morale religieuse, la censure, le ridicule, les modes et les banalités ?

Pourquoi la peur de l'audace, de la folie, de la nouveauté et de l'indépendance ?

Ne pourriez-vous pas faire respirer vos idées ?



Avez-vous vu ce chemin ?

Aimeriez-vous vous y promener ?

Sentez-vous la fraîcheur des sous-bois ?

Voulez-vous aller à droite ou à gauche ?

Voulez-vous avancer, reculer ?

Non, vous préférez vous envoler  ?

J'aime votre idée, vous le savez ?

Comment allez vous faire en avez-vous idée ?

Mille ?

Avez vous terminé ?

Pas dans l'infinité ?



Et si je vous suivais ?

Pourriez-vous m'écouter ?

Vous avez peur pour vos idées ?

Ne peut-on pas les discuter ?

Ce n'est pas ce que vous préférez ?

Donc plus question de les abandonner ?

Et si vous les laissiez vivre ?


Écoutez-vous de la musique  ?

Laquelle ?

Ah, de tout ?

Et vous chantez ?

Vous pouvez me chanter quelque chose ?

Vous préférez écouter ?

Vous pensez ne pas savoir chanter ?

Vous connaissez plusieurs chansons ?

Il y en a une que vous aimez  ?

Ah non ? Elles sont toutes intéressantes ?

Et s'il n'y avait qu'une chanson ?



Alors, voulez-vous m'accepter ?

Mais vous craignez qu'on soit nombreux ?

Et si c'était le cas ?



Acryline Erin

janvier 2012